• Teaser

Jeune Vautour percnoptère sur le Thaurac

Naissance dans la falaise du Thaurac à proximité de la Grotte des Demoiselles !

 Belle réussite reproductive cette année encore du couple des vautours percnoptères qui nichent sur le Thaurac,

dont voici la photo du jeune le jour de son baguage, baguage réalisé pour la 1ère fois cette année par 

le Dr Marie Pierre Puech, Vétérinaire, et fondatrice de l’Hôpital de la Faune Sauvage. 

jeune vautour moine

Jeune Vautour percnoptère sur le Thaurac

jeune percnoptere 2018

 

Grande première pour 2018

 

La présence en mai et juin d’un nouveau couple potentiel de percnoptères dans l’Hérault à moins de 20 km du Thaurac, près du cirque de Navacelles (individus en voie de cantonnement, c’est à dire qu’ils ne se sont pas reproduits cette année, mais ont eu tous les comportements de prémices d’un nouveau couple reproducteur).

 

Avec le dernier couple de percnoptères de l’Hérault en résistance ici sur le Thaurac depuis 1979, revenu sur la grande décharge intercommunale du Triadou à l’époque ouverte, depuis 2003 fermée, et sur laquelle nous avons ouvert l’an dernier avec votre accord une placette de recyclage en direction des percnoptères et des petits éleveurs ovins caprins locaux, nous sommes en passe d’inverser la courbe l’an prochain pour être 2 couples reproducteurs si tout se passe bien en migration pour eux et si bien entendu la politique d’ouverture et d’alimentation des petites placettes éleveurs se poursuit. Cela signifie que notre territoire est attractif, autant en terme de tourisme, d’agriculture et pastoralisme de qualité que de hautes et plus values en terme de biodiversité. Saluons tous nos efforts conjoints depuis des années, y compris de la part des acteurs locaux d’une chasse respectueuse comme des sports de pleine nature avec qui nous continuons de dialoguer.

 

L’ensemble des milans noirs est déjà en migration africaine, comme les martinets qui quittent notre territoire fin juillet.

Sur le Thaurac, il reste donc la famille percnoptère qui élève leur jeune, qui commencera ses 1ers vols malhabiles mi août accompagné de ses parents, et ce, jusqu’à leur départ en migration les derniers jours d’août, début septembre. 

Il y a aussi des vautours fauves en dortoirs réguliers, le couple de circaètes, etc.